Covid-19 : l’occasion de repenser la sécurité globale des événements et des sites

La crise sanitaire est l’occasion pour beaucoup d’acteurs d’une réflexion sur nos pratiques professionnelles. Le secteur de la sécurité des événements n’échappe pas à cet utile travail de prise de recul. Le ralentissement de l’activité a diminué le flux des événements et offre la possibilité d’identifier ce qui est clé, et de ce qui l’est moins. Quels que soient les changements de comportements post crise sanitaire, les fondamentaux qui doivent guider la conception et la mise en œuvre de la fonction sécurité nous semblent au nombre de quatre :

Le premier renvoie à la notion de bien vivre ensemble. Ce principe simple s’entend bien évidemment pour les publics accueillis, quelle que soit leur catégorie, mais aussi pour les personnels qui travaillent et sont en contact avec les personnes présentes. C’est vrai aussi bien pour la sûreté, le médical que la sécurité incendie. 
Le deuxième point clé relève de « l’idéologie » de la sécurité. Nous entendons par là les grands principes qui en amont guident la pensée puis l’action. Sur cet aspect, c’est le visiteur et son parcours qui sont centraux : que vit le client dès les abords de l’événement ? Le visiteur que les Anglo-saxons qualifie de « guest » (invité), doit être au cœur du système. C’est valable du VI-VIP au spectateur grand public. La perception des agents de leur propre activité est aussi à prendre en compte. 
Le troisième aspect qui chapeaute la sécurité est celui d’une logique d’apaisement. Il s’agit alors de rassurer toutes les parties prenantes et de générer un sentiment général de sécurité à la fois présente et paisible. 
Le quatrième élément est celui de la présence humaine sur le terrain. Au-delà des procédures et des infrastructures, le visiteur se trouve au contact des agents et des personnels de service et d’accueil. Ceux-ci doivent être formés et sensibilisés à la dimension d’ambiance générale de sécurité à laquelle ils contribuent. C’est là encore un principe majeur, trop souvent négligé.

Ces quatre piliers fondamentaux constituent l’armature préalable à une conception puis une mise en œuvre d’un dispositif de sécurité efficace et contributif à une manifestation réussie et pérenne.

Résultats d’un étude anglaise sur les supporters de football et la perception des matchs à huis-clos ou en jauge réduite

Article du Figaro sur la reprise des matchs en France en jauge réduite, après une phase de huis-clos

Site de Telerama sur les événements culturels et les solutions trouvées par les organisateurs

Partagez cet article !