L’utilité du gruyère pour comprendre la fonction sécurité !

Lors d’une interview sur la chaine BFM, la Professeure Lacombe a évoqué un modèle d’analyse permettant de mieux comprendre l’empilement des actions à mener face à la crise sanitaire. L’image retenue est celle du fromage suisse.

Comme modèle, il présente l’avantage d’être facilement compréhensible. L’idée relève finalement de la statistique : le nombre de tranches et la taille des trous (placés aléatoirement) permettent de calculer la probabilité -et donc le risque-  que le virus passe à travers le système.

L’intérêt est double :

– aucune mesure ne résout tous les problèmes !

– l’efficacité d’un système, -d’un dispositif de sécurité dans notre métier- ne peut s’envisager qu’à travers une vision globale, systémique.

Toutefois, une accumulation inconsidérée de mesures présente là aussi deux désavantages :

  • la complexification inutile du dispositif
  • une croissance incontrôlée des coûts

L’approche de CISPE consiste à garder à positionner la bonne tranche de gruyère au meilleur endroit et d’ordonner leur enchainement de manière optimum. Ne rentrons pas dans une logique de sur-qualité.

Ce qui est vrai pour le Covid-19, l’est aussi pour tous les types de risques et de menaces. Les manifestations et les sites ont tout intérêt à penser leur fonction sécurité comme un ensemble cohérent, dont toutes les couches sont utiles et constituent finalement un rempart efficace protégeant l’intégrité de l’évènement.

Lien vers l’interview de Mme Lacombe et les commentaires de BFM  :

Partagez cet article !