Incidents lors de manifestation : l’organisateur et ses moyens d’action

Certaines manifestations sportives ou autres génèrent des comportements anormaux, passant d’incivilités à des contraventions, parfois des délits et très rarement des crimes… Toutefois, dans certains cas, la qualification criminelle est possible comme le montre la bagarre ayant entrainé la mort d’un spectateur à Tarbes à l’occasion d’un salon grand public. 

En Football, le début de la saison 2021/2022 a vu se dérouler un certain nombre d’incidents aussi bien sur des matchs dans le cadre national (LFP Ligue de Football Professionnel) qu’international (UEFA Union Européenne Football Association). Les réponses à ce type d’agissements sont de deux ordres :

le premier concerne la réaction « à chaud » et présente un certain nombre de difficultés techniques. Entre stadiers salariés de prestataires de sécurité et forces de l’ordre, les prérogatives sont très différentes. 

–  le second versant est celui des suites données. Certes la réponse peut être clairement judiciaire et les condamnations prononcées sont un indicateur fort de la volonté des pouvoir publics d’intervenir et sous quelles formes. Les Préfectures disposent aussi de moyens coercitifs type interdiction de stade et verbalisation par les forces de l’ordre pour divers motifs.

Mais l’organisateur peut aussi intervenir, qu’il s’agisse du club (l’OM dans nos exemples illustratifs ci-dessous) ou de la ligue (LFP ou UEFA). Ainsi certaines tribunes sont fermées par sanction de la ligue, voir le stade dans sa totalité, le huis clos constituant une sanction économique pour le club local. 

Dans le cas des incidents à Marseille en octobre, le club lui-même est intervenu auprès de son prestataire sécurité pour sanctionner des agents semble-t-il défaillants dans leur travail. De la même manière, l’OM a lancé une communication claire -soutenue par les joueurs eux-mêmes- auprès de ses spectateurs. On notera dans le cas présenté que c’est un enfant invité en lieu et place d’Ultras privés de match qui a déclenché (et donc fait entrer) un fumigène ayant entrainé l’interruption de la rencontre (!).

Ainsi l’organisateur dispose de moyens d’action, certes limités, mais qui outre leur efficacité permet d’afficher une volonté forte d’agir et de contribuer à résoudre les difficultés, en partenariat avec les pouvoirs publics et sportifs. 

Lien vers l’article du Point sur les sanctions concernant les stadiers

Lien vers l’article de RMC Sport

Lien vers un article du Figaro sur la rixe mortelle de Montauban

Partagez cet article !