« La logistique suivra » disait le Général De Gaulle….

Pour tous les segments de marché liés à l’évènementiel, la crise du Covid 19 exacerbe les tensions sur le calendrier et la place des évènements dans l’enchainement de la saison. Entre reports d’évènement et évènements déjà programmés sur la fin de l’année, les gestionnaires de site, les organisateurs et les détenteurs de droit se tirent les cheveux.   

Trois mois d’annulations, de reports en 2021 et de reports  « à plus tard en 2020 » entraîne un encombrement important des calendriers. 

Dans le cas des ERP liés aux manifestations commerciales, la réservation des enceintes très en amont du déroulement de la manifestation rend l’exercice très périlleux. 

Pour le sport, les structures largement mono-activité rendent parfois plus simples le décalage. 

Nous l’oublions souvent, mais la conséquence est également visible pour les prestataires. Le calendrier rend l’exercice difficile à assurer dans l’opérationalité des dispositifs. 

Que ce soit pour les associations agréés de sécurité civile  (AASC), les services de médicalisation, les sociétés de sécurité privée, les sociétés de sécurité incendie, les chargés de sécurité incendie ou les coordonateurs SPS, la main d’oeuvre va se faire rare ! 

En effet, si nous prenons l’exemple du week end du 20 septembre, la superposition de multiples évènements sur un même territoire ne permettra pas à l’agent ou aux personnels des prestataires de se dédoubler.

Même en mode dégradé, avec des foules plus réduites, il faudra penser des mises en place cohérentes et réalisables. L’accumulation des manifestations sur des territoires proches et à des dates simultanées va exacerber pour les prestataires les difficultés en RH. 

Malgré tout, les reports d’évènements ne permettent pas aux prestataires de compenser les manques à gagner. en effet, quatre journées à 100 agents engendrent une logistique plus simple et moins couteuse qu’une journée à 400. 

Il est donc indispensable pour les organisateurs de vérifier que cette superposition de prestations ne met pas en difficulté/péril la société de prestataires détentrice du marché. Cispé met en place sur ces évènements une semaine « PLOQ (plénière, logistique, opérationnelle, qualité) » pour finaliser la phase de préparation.

Mais comme le disait le Général De Gaulle, la logistique suivra….

Article paru sur France TV Info

Partagez cet article !