JO 2024 : suite au COVID, la sécurité évènementielle aura-t-elle retrouvée ses effectifs ?

Dans un article du 25 Novembre 2020, les Echos se fait le porte-parole des sociétés de sécurité évènementielles qui craignent de ne pas retrouver une partie de leurs effectifs une fois la crise passée.

La Coupe du Monde de Rugby 2023 et les Jeux Olympiques de 2024 arrivent à grands pas, or l’année 2020 est marquée par une crise du secteur évènementiel impactant également le marché de la sécurité privée. « Certaines sociétés ont perdu jusqu’à 95% de leur chiffre d’affaires» indique Mustapha Abba Sany, Président de l’OPSE (Organisation des Professionnels de la Sécurité Evènementielle). De fait les agents et le middle management se sont tournés vers d’autres activités afin de survivre à cette crise . Ce glissement en principe temporaire des personnels pourrait conduire à ne pas les retrouver en sortie de crise ou dans des disponibilités réduites.

Face à un besoin estimé pour ces grands évènements à venir de l’ordre de 30 000 agents. La profession s’interroge sur sa capacité à répondre à la demande. De plus les évènements récurrents de moindre importance ne cesseront pas et nécessiterons eux aussi la mise en place de dispositifs lourds.

L’année 2021 s’annonçant d’ores et déjà en mode dégradée par rapport à la programmation de manifestations prévues lors du premier semestre. Si la reprise tardait à se profiler, la reconstitution du vivier de personnels nécessaires pour faire face serait retardée : la France sera-t-elle prête en 2023 ?

Retrouvez l’article des Echos ici

Partagez cet article !