Les déplacements de supporters lors des matchs à l’extérieur

Article paru en novembre dans le Figaro

Réaction de la LFP

Comme nous l’avons déjà remarqué, le football se démarque des autres manifestations sportives par certains comportements de certains spectateurs. 

En effet, la grande majorité des supporters -y compris très partisans- assiste au match paisiblement et constitue même un facteur de l’ambiance perçue de la rencontre sportive. Les quelques matchs se déroulant à huis clos total ou partiel (une tribune interdite) se révèlent d’une tristesse absolue aussi dans le stade que sur l’écran d’une télévision . Le public est clairement un ingrédient du spectacle et les supporters actifs constituent un facteur d’animation majeur.

La question abordée -ici selon de deux points de vue divergents- est celle des déplacements de supporters lors des matchs à l’extérieur. 

Le règlement de la Ligue Professionnelle prévoit en effet une jauge de 5% de la capacité du stade pour les supporters se revendiquant du club visiteur. Le terme de « Parquage » est souvent utilisé. Cette zone dédiée peut d’ailleurs être élargie ponctuellement pour éloigner les spectateurs des deux clubs. 

La multiplication des incidents ou le manque de moyens de sécurité/sureté publique ont amené les Préfets à recourir à des arrêtés d’interdiction de déplacement. Ces texte prévoient un contrôle de l’accès des enceintes à des spectateurs « se revendiquant supporter du club visiteur ». Dans ces cas, les forces de l’ordre mais aussi les agents de sécurité privée sont amenés à évaluer si un spectateur -malgré l’interdiction- présente des signes de rattachement (plaque minéralogique, maillot, écharpe… ). On notera que dans le cas d’interdiction de stade pour un supporter, l’obligation de pointage qui y est souvent assortie ne concerne que les matchs à domicile.   

Dans le cas du football français, la présence évoquée de représentants des supporters des deux équipes lors de la réunion sécurité dans la semaine précèdent la rencontre pourrait contribuer à mieux mesurer les risques et menaces réels. D’ores et déjà, les représentants « sécurité » des deux clubs y participent. 

Toutefois dans de nombreux cas, si une grande majorité de supporters se comporte de manière responsable et respectueuse des consignes, une minorité peut générer des incidents fâcheux et aux conséquences potentiellement graves. Et poser pour les clubs organisateurs et leurs chargés de sécurité des problèmes importants.

Partagez cet article !