Utilisation de messageries instantanées par les services sécurité : un risque de fuite de données

L’utilisation des applications de messagerie instantanée s’est démocratisée tant dans le milieu privé que professionnel. Le secteur de la sécurité n’en est pas exempt, une messagerie instantanée offre un vecteur de communication fiable, rapide et efficace pour transmettre des informations en phase préparatoire comme en phase opérationnelle.

Bien souvent les sociétés de sécurité (accueil, sûreté, sécurité incendie, secours) ont recours à des groupes afin de transmettre rapidement en interne des consignes sensibles ou procédures opérationnelles à leurs effectifs.

Si l’intérêt des messageries instantanées n’est plus à prouver, elles représentent une faille non négligeable en matière de sécurité des données et des informations transmises. Force est de constater une porosité évidente entre l’utilisation public et privée sur le même appareil par la majorité des utilisateurs qui ne sont pas dotés d’un téléphone spécifique à usage professionnel.

Whatsapp, messagerie la plus utilisée dans le milieu professionnel fait l’objet d’une campagne de cyberattaque depuis fin mars 2021 visant à récupérer les données d’un utilisateur peu attentif en appairant son compte sur un nouvel appareil. Au-delà du risque cyber se pose également la question de la collecte des données par la plateforme elle-même.

Pour se prémunir contre ces risques, CISPE a développé un partenariat avec une start-up spécialisée dans la gestion de process opérationnels. Elle dispose d’une messagerie instantanée multicanal permettant de transmettre des informations de manière sécurisée entre les différents acteurs, d’accéder en temps réel aux différents process a déployer pour faire face à un incident, à un outil de remontée d’informations au poste de commandement et bien plus encore.

Développé par des spécialistes de la cybersécurité, elle permet de remédier au risque de fuite de données tout en conservant la flexibilité qu’apporte l’usage d’une messagerie instantanée.

Vous souhaitez plus d’informations concernant cette solution ? Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article de Capital