Notre Blog

Le sentiment de sécurité : entre perception et réalité, ce qui compte aussi c’est ce qui est visible

R&D
Pilotage

L’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) diffuse tous les ans depuis 30 ans son baromètre de la « perception des risques et de la sécurité par les français ». A travers un sondage réalisé par les Instituts Harris (internet) et CDA (en face à face physique), la démarche propose une photographie des priorités déclarées par les français en termes de sécurité.

On notera le sérieux de la démarche, le passage via un sondage sur le net s’accompagne d’une enquête « classique » sur le mode du face à face afin de vérifier les éventuels effets du changement de méthode. Les deux échantillons sont représentatifs sur les trois variables classiques (Ages, Sexe, CSP) ainsi que sur la répartition territoriale.

Réalisé en décembre 2020, le sondage place la question de la santé en tête des préoccupations des français. Viennent ensuite le terrorisme et les dérèglements climatique. Outre les questions récurrentes posées sous forme de constante dans le temps, le rapport propose des focus tout à fait pertinents sur la perception des français et leur connaissance mémorielle des catastrophes récentes ainsi que leur hiérarchie en termes de risques.

En filigrane apparait tout au long du texte un concept très important, celui du sentiment de sécurité. Dans la hiérarchie qui émerge figurent des risques ou menaces dont l’occurrence statistique est très faible mais qui sont en tête des préoccupations déclarées des français.

Ce décalage et l’évolution des perceptions doi