Sécurité : une approche plurielle, par principe !

La période de crise sanitaire est un moment très intense en termes de production de documents autour des mesures à prendre, notamment dans la phase de reprise des activités.

Ainsi la société Adiens Care, groupe de protection sociale du monde de la culture a sollicité le Professeur Bricaire de l’Académie nationale de médecine pour rédiger un mémoire. Le document est intitulé « propositions d’un processus de réouverture des lieux de spectacles, du tournage  et de répétitions. » Le fichier de 32 pages est en format diaporama. F.Bricaire y synthétise les travaux d’un groupe de travail coordonné par l’entreprise Adiens et notamment les auditions réalisées, au nombre de 43 dans la version du 30 avril 2020.

« La guerre est une chose trop grave pour la confier à des militaires » disait Clémenceau en 1887. En tant qu’infectiologue, Le Professeur Bricaire connait parfaitement les problématiques médicales. De ce point de vue, son éclairage est des plus précieux. Toutefois, le rapport proposé est par certains aspects lacunaires. Sur la dimension Hygiène et Sécurité des personnels, Scott Delhaise-Ramond de Moë-Kan souligne les difficultés, voir les impossibilités d’appliquer les règles proposées. En outre, le non-respect de principes généraux que l’Etat d’urgence sanitaire n’a pas suspendu est très présent dans le rapport : place du médecin du travail, secret médical, formation et transmission des consignes aux personnels et plus largement responsabilité de l’employeur par rapport à ses salariés (et nous ajoutons des prestataires pénétrant dans la salle de spectacle..).  

En outre, et le diable est dans les détails, le document est lacunaire sur le 2ème temps du travail : l’accueil des spectateurs que ce soit dans les ERP permanents ou les sites temporaires…

Une approche de la sécurité avec une vision large intégrant les aspects juridiques, logistiques, financiers et humains est un enjeu clé. Les professionnels de la sécurité en capacité d’assurer une approche « champs larges » des dispositifs sont peu nombreux. Ainsi les pouvoirs publics sont absents des personnes auditionnées par le groupe Bricaire et il est rarement fait référence aux textes de cadrage diffusés : qu’ils soient généraux ou spécifiques à des secteurs (comme ceux liés à la reprise des activités sportives par exemple. 

La  « transversalité des savoirs » est pourtant une condition indispensable à la recherche de solutions efficaces, viables et conformes à l’éco-système français. 

Le rapport du Pr. Bricaire au 30 Avril 2020

Retrouvez une chronique très intéressante de Scott Delhaise-Ramond

Partagez cet article !