Direction sécurité des entreprises : une montée en puissance

Le club des directeurs de la sécurité en entreprise (CDSE) envisage sa fonction fédératrice en proposant régulièrement des études sur la filière Sécurité-Sureté en entreprise. Dans une vidéo récente, le CDSE propose une synthèse des grandes tendances qu’il identifie pour le secteur. La démarche est particulièrement bien venue tant les acteurs d’une activité oublient souvent la dimension stratégique de leur métier et les évolutions de longs termes, focalisés -comme nous tous- sur le quotidien et sa pression permanente.

En observant avec recul le métier de « Sécurité-Sureté Corporate (SSC) », le CDSE propose les grandes lignes et tendances qu’il identifié comme significative de la filière. Le passage d’une logique très centrée sur la Sécurité envisagée dans ses aspects techniques vers une direction envisagée comme un « véritable Business Partner », constitue une tendance avérée. Ce glissement trouve ses causes dans la croissance des enjeux autour de la sécurité et de la sureté. Ce faisant, cette fonction pénètre aujourd’hui les directions des firmes qui ont vu apparaitre au fils du temps de plus en plus d’aspects liés à la SSC. Dès lors, logiquement cette fonction devient stratégique. Et dans presque 3/3 des cas, se trouve rattachée à la direction générale. Ce premier volet est issu d’un questionnaire mené auprès de 187 répondants complété par 30 entretiens. La 2ème phase du travail se penche sur les cadres assurant la fonction de sécurité à travers un sondage et des interviews.

La complexité croissante de la fonction amène le CDSE a proposer une approche de la sécurité globale des firmes. 

Le modèle déployé propose trois niveaux de lecture (+ 1 autour des opérations)

On notera dans le volet expertise-conseil- déploiement l’existence d’un item « sécurité des évènements » qui constitue ainsi un domaine propre nécessitant une attention particulière.

La vision proposée qui privilégie la fonction sécurité dans une approche globale et une fonction clé des organisations semble très pertinente. Le constat est patent depuis les année 2010 d’une croissance constante des questions de sécurité dans le fonctionnement des firmes tant cette dimension transparait et « diffuse » dans toutes les autres : marketing, production, RH et bien entend finances. Les parcours-type présentés dans l’étude (p16 et suiv.) montrent d’ailleurs la porosité entre les SSC et d’autres fonctions des firmes  (contrôle interne, audit, gestion des risques).

Lien vers la fiche méthodologique et le rapport

Lien vers la vidéo de synthèse

Partagez cet article !