Envahissement du centre de formation de l’OM : imparable ?

L’actualité fourmille de surprise. En termes de sécurité aussi. Ainsi l’envahissement, pour ne pas dire l’attaque, du centre d’entrainement et de formation de l’Olympique de Marseille constitue une première. Certes, les ultras du FC Nantes avaient pour leur part organisé la sonorisation du premier entrainement assuré par Raymond Domenech en fustigeant sa nomination et en dénonçant la gestion du club par son Président. 

Toutefois, ce 30 janvier marque un tournant. Plusieurs dizaines de personnes, très coordonnées entre elles, ont organisé une opération sur de multiples sites, allant du déploiement de banderoles dans la ville à la prise d’assaut de la Commanderie lors de la mise au vert de l’équipe qui précédait le match prévu en soirée contre Rennes.

En ce qui concerne la voie publique, les forces de l’ordre avaient les prérogatives pour intervenir. La question de la sécurité de l’enceinte privée se pose. 

L’action ne se situe pas dans le stade, lors d’un match officiel dont le dispositif de sécurité est validé par la Préfecture, qui dispose d’ailleurs d’un représentant dans poste de commandement du stade. Dans le cas présent, bien évidemment les agents de sécurité privée n’ont ni les moyens, ni le pouvoir d’éviter l’incursion. Au mieux, ils retardent les choses et donnent le temps aux Forces de l’ordre d’intervenir.

Apparemment, aucun indice de ce qui se préparait n’était parvenu au club. Il est aussi possible que la situation ait échappé aux instigateurs de ce rassemblement. Dans tous les cas, le Renseignement en amont, au sens premier du terme n’a pas perçu la menace. 

Ces incidents graves, avec semble-t-il violence sur des personnes, constituent un précèdent important. Les responsables de la sécurité des clubs seront probablement amenés à renforcer leur dispositif dans certaines phases périphériques au match aussi dans le temps (avant/ après) que dans l’espace (stade et abords mais aussi rayon large autour des enceintes). Ceci étant, le caillassage du bus des joueurs -plutot celui des visiteurs que de l’équipe locale- n’est malheureusement pas un phénomène rare en Europe, notamment dans le football. De même, les sessions de bagarres entre supporters (Fights) avant les matchs sont aussi une menace connues depuis des années et amenant les Préfectures à des arrêtes d’interdiction de déplacement. De même les cambriolages répétés aux domiciles des joueurs amènent certains clubs à sécuriser les habitations les soirs de match. La sécurité va se complexifier car elle concerne aujourd’hui des individus agissant contre leur propre club…. 

Article du Journal l’Equipe

Crédit photo : Getty Images

Partagez cet article !